Redonnons la parole aux Européens avec l’espéranto, langue pour l’Europe

Derniers articles

0 | ... | 105 | 110 | 115 | 120 | 125 | 130 | 135 | 140 | 145 | 150

Dossier de presse 31 mars 2009

Téléchargez ici notre dossier de presse 2014.

Un autre monde linguistique est possible 25 mars 2009

Pourquoi diable Europe Démocratie Espéranto se présente aux élections ?
Le mouvement EDE n’a aucune raison de se présenter aux élections nationales. Il ne se présente qu’aux élections européennes. Pourquoi ? Eh bien, pour faire avancer les droits linguistiques et contribuer à la résolution du problème des langues dans l’Union européenne !
En effet, l’Union européenne est une nouveauté absolue dans l’Histoire de l’humanité, et c’est une excellente innovation : pour la première fois, des pays s’associent (...)

Elisabeth, candidate en Île-de-France 18 mars 2009

Elisabeth Barbay, tête de liste de la circonscription Île-de-France, répond à quelques questions.
Q. A quels types de discrimination linguistique sont confrontés les Européens ?
Elisabeth. Nous constatons que - dans l’indifférence générale, malheureusement - la discrimination linguistique s’applique maintenant dans tous les domaines. La discrimination à l’embauche se fait en faveur de personnes anglophones, même à compétences inférieures dans la spécialité recherchée.
Les travaux scientifiques sont (...)

Rendre possible la diversité 10 mars 2009

Il y a aujourd’hui trois principales approches concernant l’apprentissage des langues étrangères. La première est celle du tout-anglais : on se satisfait de la sélection par l’anglais et on juge les autres langues accessoires. C’est l’approche du gouvernement Berlusconi qui propose de consacrer les heures de la 2e langue vivante étrangère à l’anglais, c’est également celle de notre Ministre de l’éducation et de notre Président, qui veulent faire de la France une nation bilingue en investissant dans des (...)

Des candidats en Allemagne et en France 5 mars 2009

Ça n’existe pas en France, et on tombe un peu des nues en le découvrant : dans la plupart des pays européens, il est nécessaire de réunir des signatures de soutien pour se présenter aux élections européennes.
En Allemagne, il faut récolter 4000 signatures. En Belgique, on passe à 5000 signatures de locuteurs néerlandais, 5000 de francophones et enfin 200 de germanophones, ce qui correspond environ à une personne sur mille qui doit apporter son soutien. En Hongrie, on en est à 20 000 signatures, et on (...)

0 | ... | 105 | 110 | 115 | 120 | 125 | 130 | 135 | 140 | 145 | 150