Accueil du site > Présentation > Nos propositions

Nos propositions

Voilà 5 propositions fortes issues de notre programme :

- Construire l’Europe du citoyen et donner du poids à la société civile européenne

Les Etats ne pourront pas tout pour répondre aux défis du XXIe siècle. Libérons à l’échelle de l’Europe les initiatives citoyennes qui seront les alternatives de demain, pour répondre aux défis qui nous attendent. Pour cela, introduisons une langue commune comme le ciment de la citoyenneté européenne : l’espéranto.

- Démocratiser la communication internationale à l’aide d’une langue internationale équitable et accessible : l’espéranto

Voulons-nous que les Européens puissent se comprendre, s’organiser et faire entendre leur voix ? L’anglais n’est pas fait pour la communication internationale : malgré des milliards d’euros alloués et la systématisation de son apprentissage dès le plus jeune âge, il ne permet pas aux Européens de communiquer d’égal à égal. Il crée une hiérarchie linguistique et remet en cause l’apprentissage et l’utilisation des autres langues.

Le temps nécessaire à l’apprentissage de l’espéranto est sans commune mesure avec les efforts nécessaires à la maîtrise de l’anglais. Ignorer l’espéranto, c’est renoncer à une communication équitable et accessible entre Européens de langues différentes.

- Rendre possible la diversité linguistique au sein des langues enseignées

Apprendre la langue des pays voisins, les langues des pays qui commercent avec la France, les autres langues d’Europe, et les autres langues de France, c’est possible ! Il n’y a aucune raison de se limiter à l’anglais en première langue et à l’espagnol ensuite. Mais les autres langues ne pourront occuper la place qui leur revient que lorsqu’elles seront valorisées et que l’anglais ne sera plus perçu comme indispensable pour la communication internationale. L’anglais doit redevenir une langue parmi d’autres pour que la diversité devienne possible.

- Faciliter la mobilité et les échanges

Trop peu de jeunes profitent des échanges Erasmus, et la mobilité doit être favorisée à tous les âges. L’objectif doit être l’acquisition de la langue du pays, et non pas celle de l’anglais comme c’est souvent le cas !

- Faire cesser les discriminations linguistiques au sein des institutions européennes

Les institutions ont renoncé à l’égalité des 23 langues officielles dans leur fonctionnement interne, mais aussi dans leur communication avec les citoyens. La plupart des sites et des documents privilégient une communication dans une seule langue, l’anglais. L’utilisation d’une seule langue, qui plus est non équitable, n’est pas admissible.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0